Texte du sujet: Chasse aux trésors, sujet 1 : "Chasse au trésor en enfance"

Le jour était clair et beau, montrait un ciel d’un magnifique bleu-clair sans qu’aucun nuage malveillant ne vienne tâcher l’ensemble. Le matin, les parents avaient passé près d’une heure à cacher dans le jardin une multitude d’œufs de toutes les couleurs, de toutes les formes et avec tous les emballages possibles et imaginables. Les adultes attendaient, un sourire bienveillant sur le visage, que les enfants se réveillent, qu’ils aillent dans le jardin en riant chercher les fameux œufs de Pâques. Les œufs, eux, n’attendaient plus que d’être trouvés et mangés dans la foulée.

 

Les enfants, à peine levés, ne perdirent pas de temps à manger, ne perdirent pas de temps à quelque chose d’aussi futile. Ils se changèrent en quatrième vitesse et furent dans le jardin en moins de temps qu’il n’en faut pour prendre une inspiration.

 

Le grand frère et la petite sœur ne s’entendait d’ordinaire pas du tout mais ils se mettaient d’accord, quelques fois par an, pour faire une courte trêve, faire équipe pour mieux réussir. Alors, le premier s’élança vers le fond du jardin, là où les stères de bois récoltés par leur père étaient rangés afin d’empêcher à sa sœur de se retrouver emplie d’échardes. La seconde, elle, se précipité vers le dessous du balcon, là où on ne pouvait se faufiler que si on était assez petit pour, afin d’éviter à son frère de se casser le dos. Par la suite, ils continuèrent à chercher partout en se rapprochant l’un de l’autre afin d’être sûrs que tout le terrain avait été ratissé. Après plus d’une décennie à se connaître et à vivre ensemble dont cinq ou six années à chercher ensemble, tous les ans, les fameux et très demandés œufs de Pâques.

 

En tout et pour tout, leur petit trésor, ensembles d’œufs multicolores et multiformes, s’élevait à un nombre de vingt chocolateries. Il l’avait laissée en trouver plus, avait parfois fait semblant de ne pas voir quand elle était à proximité pour qu’elle puisse en profiter.

 

Ces chasses au trésor que j’effectuais avec mon frère, j’en profite toujours, chaque année sans prendre en compte les années qui passent, la maturité qui grandit et c’est alors ainsi que je me retrouve avec un autre trésor : l’âme d’enfant.

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
A-Nacht
Je viens de me revoir enfant avec ma sœur ! " Les enfants, à peine levés, ne perdirent pas de temps à manger, ne perdirent pas de temps à quelque chose d’aussi futile. Ils se changèrent en quatrième vitesse et furent dans le jardin en moins de temps qu’il n’en faut pour prendre une inspiration." Excellent.
Justine
Comment c'est trop mignon ce texte sur l'enfance :) Pétri d'innocence :)
AirellaRed
J'aime beaucoup. C'est poétique. Et la conclusion est chouette.

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.