Texte du sujet: "Temps", sujet 2 : "Temps présent, instant fugace"

Cinq ans. Cinq longues années sans la revoir. Cinq années interminables sans voir cette charmante, vive, intuitive, tendre mais aussi capricieuse, infidèle et exigeante Alicia. Que s’était-il passé en cinq ans dans ma vie ? J’avais fini mes études et était entrée dans la vie active, effectuant un plongeon dans cet univers dont on m’avait si souvent parlé mais dont je ne connaissais rien d’autre que des idées idiotes et romancées. Non, les collègues de travail n’étaient pas forcément de ceux qui devenaient nos meilleurs amis. Non, les amourettes et autres amitiés rencontrées durant l’enseignement supérieur n’étaient pas forcément de celles que l’on gardait pour la vie.

 

Cinq ans. Cinq longues années sans la revoir. Cinq années interminables sans voir cette charmante, vive, intuitive, tendre mais aussi capricieuse, infidèle et exigeante Alicia. J’avais l’horrible impression de me retrouver en face d’une drogue que j’avais pourtant réussi à arrêter. Je pensai un court instant qu’elle n’avait pas du tout changé, qu’elle était restée, fidèle à elle-même, la même qu’il y a cinq ans, mais je me rendis rapidement compte que j’étais dans le faux. Ses cheveux rasés avaient repoussés pour atteindre ses épaules, son corps s’était un peu agrandi, autant en hauteur qu’en largeur et le maquillage n’était apparemment plus une option facultative mais bien un passage obligé dans sa routine matinale. Dans ses yeux, je voyais à présent le résultat de ces cinq dernières années, de ce qu’elle avait vu, vécu, apprit. Alicia n’était plus réellement. La personne grande et forte était à présent petite et faible. Sa tendresse ne semblait pas l’avoir quitté et se reflétait dans la manière qu’elle avait de descendre les deux marches la séparant du quai mais sa part d’intuition qu’elle avait toujours suivie semblait avoir laissé sa place à d’autres choses, d’autres qualités et d’autres défauts.

 

J’eus l’impression, en l’espace des quelques secondes dont elle eut besoin pour sortir du train, de revivre, avec elle, les cinq dernières années.

J’eus l’impression que le temps se rattrapait lui-même, qu’il voulait réparer ces cinq ans qui m’avaient parus ne durer qu’une simple seconde.

J’eus l’impression de la voir, arrivant à Riga en Lettonie. Elle se battait, faisait ce qu’elle pouvait pour s’intégrer, trouver un travail, un toit, de quoi manger, de quoi survivre.

J’eus l’impression de la voir, enfin installée, presqu’adaptée au climat et à la vie là-bas, dans ce lointain pays.

J’eus l’impression de la voir, sortant et se faisant des amis ainsi qu’un petit-ami. Elle profitait de la vie, ne se plaignait presque plus du froid hivernal et souriait.

J’eus l’impression de la voir, commençant à comprendre que rien n’allait. Elle essayait toutefois de réparer quelque chose qui n’existait pas.

J’eus l’impression de la voir, seule et détruite par ces mauvaises rencontres qui lui avaient autant miné le moral. Elle décida finalement de rentrer, il était temps de prendre en main ses responsabilités.

 

La seule chose dont je réussissais à être sûre était qu’Alicia était finalement là, descendue du train et s’avançant vers moi. Si ces cinq dernières années m’avaient parues ne durer qu’une simple seconde. Cette seconde que je venais de vivre en la voyant enfin avaient rattrapé ce retard accumulé, ces années pourtant si courtes.

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Justine
Cette manière dont tu as traité les 5 ans en seulement un regard vers une personne...félicitati ons ^^
A-Nacht
Le temps étant relatif, sa durée est secondaire...
PamelaChougne
C'est tellement bien illustré, j'aime beaucoup l'idée et la manière dont tu traites le temps dans ton texte, bien vu !
Yoxigen
Originale, cette idée de la descente du train. Je n'y avait pas pensé mais c'est vrai que ça se prête bien au sujet ! Et l'élasticit é du temps est très bien retranscrite, avec le parallèle entre les 5 années qui ont filées et cette seconde où, d'un coup, sans qu'il ne se passe rien, toutes ces 5 années sont "rattrapées" ! Bravo :)

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.