Texte du sujet: Surnaturel, sujet 1 : "Des sirènes dans la ville"

Quarantième personne disparue depuis le début du mois...et l'enquête piétinait. J'étais touché dans mon ego de commissaire. Ego masculin ou ego de la profession ? L'un comme l'autre, rien ne me faisait percevoir autrement la situation.

Voilà un mois que notre bonne ville de Marseille était sujette à de mystérieuses disparitions avec comme seul point commun entre les victimes...à part le fait d'être humains !! Ce qui faisait de nous tous de potentielles victimes.

 

Était-ce une bonne idée de noyer cet ego dans un énième verre de whisky dans un bar proche de la plage ? Du moins j'en oubliais mon quotidien quelques instants.

 

- « Aller Léo, tu devrais rentrer chez toi, t'as assez bu comme ça » me dit le barman avec son air désespéré.

 

C'était un ami de plus de 20 ans, et il connaissait mon quotidien. Il avait vu son fils parmi la liste des personnes disparues. Bien que je devinais la douleur dans ses yeux, il tentait de rester optimiste dans son travail. Mais son éternel sourire et sa joie de vivre étaient qu'un masque.

Je payais mes consommations et partit, mon perfecto en cuir noir sur l'épaule. Le vent soufflant me fait rapidement le mettre sur mes bras.

 

Le nuit avait recouvert le ciel de la Cite Phocéenne de son épais manteau noir piqué de paillettes argentées. Je logeais le bord de mer d'un pas nonchalant. Toujours à cogiter sur cette affaire qui me dévorait la vie professionnelle et qui commençait sévèrement à me bouffer la vie privée. Quel fiasco...Aucune affaire ne m'avait posé autant de soucis. Les trafiquants de drogue, les hommes d'affaires corrompus...je les avais tous eus...mais là...pas moyen de trouver un point commun entre ces 40 personnes disparues.

 

Pas pressé de rentrer à la maison et d'y retrouver ma femme qui allait encore et toujours ma prendre la tête sur notre mariage qui battait de l'aile, je me posais que un rocher et admirais la mer calme et paisible. La pure lune s'y reflettait.

Soudain, je vis une silhouette dans l'eau. Probablement une baigneuse, à en juger par son longue chevelure découpée dans le reflet de l'astre lunaire. Une chanteuse en vu de sa voix qui me prit les oreilles... Et quelle voix... Probablement une nouvelle recrue de l'opéra local...

 

Oh cette voix...quelle voix... Je me rapprochais de l'eau pour voir cette nymphe aquatique à la voix de cristal... Quelle voix...la plus belle voix que je puisse entendre... L'eau fraîche ne me faisait rien. Mes vêtements me collaient à la peau, mais je m'en fichais... Ma femme pouvait attendre avec son hystérie habituelle ! Tout ce qui m'importait, c'était la voix de cette inconnue...

 

 

 

La Provence

Edition du 1 Aout 2018

 

 

 

DISPARITION INQUIÉTANTE DU COMMISSAIRE LÉO MORELLI

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
A-Nacht
"Était-ce une bonne idée de noyer cet ego dans un énième verre de whisky dans un bar proche de la plage ? "... Résolument , oui !
Osiem_Syn
Ca ferait un très beau début de série :)
plancton2000
Bel exercice de genre :) c'est efficace
Yoxigen
L'enquête n'est pas prêt d'être résolue !

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.